Les masques seraient une usine à virus ?

Québec , le 28 juillet 2020. Un article parue sur le site de RTL.fr nous apprend la vérité sur ce fait qui circule dans les réseaux sociaux ces derniers jours. Jonathan Karn, professeur en microbiologie à l’université Case Western Reserve, dans l’État américain de l’Ohio, qui a étudié la propagation de virus dans le système nerveux, assure qu’il “est faux d’affirmer que le virus se retrouve piégé dans le masque” qui deviendrait ainsi une “usine à virus”. 

“Si quelqu’un est déjà infecté, alors le virus aura probablement déjà touché les tissus exposés du nez, de la gorge et de la bouche, et se propagera par contact de cellule en cellule plutôt que par la réinspiration de gouttelettes”.

Cette article nous apprend également au sujet des masques qu’ils ne servent qu’à faire barrage aux particules – en particulier les postillons.

Il n’entraine pas un manque d’oxygène

Ce même reportage nous informe également que l'”hypoxie”, manque d’oxygène, est une des fausses idées les plus répandues. Certains expliquent que le masque “peut entraîner la mort” pour cette raison. Or, les masques ne provoquent pas de manque d’oxygène, comme le confirment de nombreux médecins. 

Rappelons qu’au Québec, le masque est obligatoire. Cependant, il y a certaines exception pour ne pas porter le masque.

Coronavirus au Canada

Nombre de cas au Canada