La SAAQ illogique et immorale?

Québec, le 23 avril 2020. Un article du journal Le Devoir nous apprend que la SAAQ obligera certains propriétaires de moto à immatriculer celle-ci s’ils veulent éviter des frais important. Ce cas se produira ou le propriétaire aurait remisé sa moto  et dépasserait le délais d’une année permise lors d’une nouvelle immatriculation.

S’il ne le font pas, elle forcera les motocyclistes à faire inspecter leur moto et elle chargera des frais supplémentaires si les motos sont remisées depuis 1 an. Le problème c’est que le gouvernement interdit aux motocyclistes de rouler récréativement.  Pouvez-vous les informer qu’il y a une pandémie et qu’il y a des interdictions présentement?

La grogne monte chez les motards: « Trouvez-vous ça logique vu l’interdiction de circuler en promenade qui s’allongera peut-être pour l’été ? » Ce commentaire est très présent sur les réseaux sociaux. Plusieurs motocyclistes menacent même de briser les interdictions à cause de cette situation et de se promener tant qu’à payer. 

 

Extrait du texte: 

« Les règlements de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) sont formels : le remisage doit être d’une durée de moins d’un an, à défaut de quoi des frais supplémentaires et des délais liés à une inspection du véhicule par un mandataire de la SAAQ seront nécessaires.

« La situation est effectivement exceptionnelle », reconnaît la SAAQ au Journal Le Devoir sans pour autant avoir l’intention d’assouplir ses façons de faire.

Selon la SAAQ, « la décision revient au client d’immatriculer, de remiser ou de déremiser ou non son véhicule ». À cet égard, l’inspection pour un véhicule remisé plus d’un an est « une mesure afin de nous assurer que les véhicules qui circulent sur les routes du Québec sont en bon état mécanique ».

La situation exceptionnelle n’invite-t-elle pas la SAAQ à revoir ses règles, au moins pour cette année ? Pandémie ou pas, il s’agit d’« une question de sécurité routière », tranche la SAAQ. »

Coronavirus au Canada

Nombre de cas au Canada