Kim Jong-Un aurait ordonné la saisie des chiens afin de nourrir la population

Québec le 21 août 2020. Fiable ou non comme information ? Ce pays ne cessera de nous surprendre. La Corée du Nord intrigue depuis des années les occidentaux. Elle est alimentée par des récits surprenants ainsi que par le silence de son gouvernement, à l’instar de celui partagé en masse par des médias du monde entier. Le dictateur Kim Jong-Un aurait ainsi ordonné aux Nord-Coréens d’abandonner leurs chiens, afin qu’ils soient mangés.

“Pour le dirigeant nord-coréen”, indique Le HuffPost, “avoir un chien est le symbole d’une ‘tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise’, une forme de ‘décadence’ occidentale aux yeux du pouvoir”. Les chiens qui seraient ainsi récupérés pourraient ensuite être consommés, de quoi permettre de répondre à la pénurie alimentaire qui toucherait le pays. Si cette décision est partagée comme un fait établi, il serait sans doute plus judicieux d’en parler au conditionnel, tant les informations traitant de la Corée du Nord s’avèrent difficiles à vérifier et sont souvent fausses.

Une source peu fiable

Il semble que les médias français qui relaient ses informations n’ont pas envoyé de reporter dans la capitale Pyongyang pour décrire la situation. Ils s’appuient sur des articles parus dans la presse Anglaise et américaine, que ce soit le Daily Mail ou le New York Post. Pour autant, si ces titres ont été parmi les premiers à se faire l’écho de cette décision prêtée à Kim Jong Un, ils se sont eux-mêmes appuyés sur un quotidien sud-coréen : Chosun Ilbo.

Rappelons qu’il y a deux mois le leader nord coréen était disparu pendant 3 semaines et des rumeurs avaient circulées  sur sa mort. Il était réapparu en pleine santé et le partie au pouvoir avait simplement mentionné que Kim Jung Un était en vacances.  Il n’est pas rare de constater de fausses informations sur ce pays étanche et difficilement accessible.

Comme la Chine, ce pays est de plus en plus spécialisé dans les cyberattaques et le contrôle de l’information.

Vrai ou faux ?  

Coronavirus au Canada

Nombre de cas au Canada