Des Noms De Villes Québécoises Des Plus Loufoques

Québec, le 29 décembre 2020.  Avec cette année bouleversante qui se termine et le Québec est retourné en confinement avec la plupart des commerces fermés,  pourquoi ne pas rendre l’information un peu plus légère? IAQ vous présente cinq endroits du Québec dont les noms peuvent nous faire sourire, même éclater de rire !

Saint-Louis-du-Ha ! Ha !

Située dans la région du  Bas-Saint-Laurent, la municipalité a reçu un nom qui incite à la rire. Plusieurs hypothèses ont été émises quant à l’origine du nom. Selon la croyance populaire,  « Ha ! Ha ! » serait ce que se seraient exclamés les explorateurs en découvrant le lac Témiscouata. L’hypothèse de l’origine amérindienne n’est pas écartée non plus. Le terme « Ha ! Ha ! » aurait autrefois désigné quelque chose d’inattendu. Une fois de plus, le lac Témiscouata aurait été la cause de l’exclamation. Finalement, la toponymie du nom semblerait avoir l’explication la plus raisonnable selon laquelle le mot archaïque  « haha » était en fait une voie sans issue, un cul-de-sac.

L’anse à Mouille-Cul

Située dans le parc national du Bic, la petite baie devrait son nom à ses marées capricieuses ou à des contrebandiers. En effet, une légende dit que des missionnaires auraient choisi d’y faire une sieste et qu’ils se seraient réveillés avec de l’eau jusqu’à la taille en raison de la marée. Une autre histoire voudrait que des contrebandiers qui faisaient le trafic de l’alcool pendant la prohibition lui aient donné son nom. Le débarquement de la cargaison devant être rapide, les contrebandiers se lançaient à l’eau avant que le bateau n’ait accosté pour procéder au débarquement de leur cargaison. Dans les faits, l’anse aurait mérité son nom car à marée haute, on ne peut la traverser sans avoir de l’eau jusqu’à la ceinture. D’une façon ou d’une autre, il semblerait qu’elle porte bien son nom.

Rapide-Danseur

La première image qui vient en tête en entendant le nom de Rapide-Danseur est celle d’un rigodon enflammé plutôt que celle d’une cascade. C’est pourtant le cours d’eau qui a donné son nom à la municipalité qui compte aujourd’hui un peu plus de 300 habitants dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Après cette explication, un rapide qui danse prend tout de suite une image bien poétique.

Rivière-aux-Graines

La municipalité de Rivière-aux-Graines située sur la Côte-Nord doit son nom aux airelles, surnommées « graines rouges », et autres petits fruits qui y abondent. Pas de grivoiserie en cause dans la nomination de ce village.

Grandes-Piles

Vous vous douterez bien que le nom du village ne lui a pas été donné en l’honneur de batteries au format démesuré. Situé dans la région Mékinac, en Mauricie, le village de Grandes-Piles aurait reçu son nom d’une tradition amérindienne qui consistait à  piler le maïs, ou le réduire en poudre. Les natifs descendaient la rivière Mauricie et s’arrêtaient à cet endroit précis, désormais un village, car ils y trouvaient de grandes roches qui servaient de « piles ». Le nom traduit et interprété est depuis resté.

Vous pouvez consulter la liste des villes du Québec sur Wikipédia, mais qu’elle est la vôtre ?