(Rappel) Un médicament qui combat le cancer … donne le cancer

Le 18 août 2018, OTTAWA – Santé Canada met les Canadiens en garde contre le risque possible de récidive de cancer chez les patients ayant le cancer du sang et des ganglions qui ont reçu une greffe de cellules souches et qui prennent de l’azithromycine (Zithromax) à long terme.

Le médicament faisait l’objet d’essais cliniques à l’extérieur du Canada en vue de son utilisation pour prévenir un certain type de trouble pulmonaire inflammatoire appelé syndrome de la bronchiolite oblitérante. Les patients atteints du cancer qui ont reçu une greffe de cellules souches provenant de donneurs sont exposés au risque de développer cette affection qui cause la formation de tissus cicatriciels dans les poumons et des difficultés respiratoires. Toutefois, un essai clinique mené en France a permis de constater un risque accru de récidive du cancer liée à l’utilisation à long terme de l’azithromycine chez les patients ayant reçu une greffe de cellules souches.

Par conséquent, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a émis un avertissement indiquant que l’azithromycine ne devrait pas être prise à long terme pour prévenir un certain type de trouble pulmonaire inflammatoire chez ce groupe de patients précis.

L’étiquette canadienne de l’azithromycine ne contient aucune indication pour la prévention du syndrome de la bronchiolite oblitérante à la suite d’une greffe de cellules souches. L’azithromycine est utilisée depuis plus de 20 ans pour ses indications approuvées, lesquelles ne sont pas visées par cet avertissement.

Santé Canada n’a reçu aucun signalement de cas de récidive de cancer chez les patients canadiens qui ont reçu une greffe de cellules souches et qui ont pris de l’azithromycine. Toutefois, le Ministère continuera de surveiller la situation et prendra les mesures qui s’imposent. Si de nouveaux problèmes d’innocuité sont découverts, Santé Canada en informera les Canadiens, y compris les professionnels de la santé, s’il y a lieu.

Ce que vous devrez faire

Si vous prenez de l’azithromycine et que vous avez des inquiétudes, parlez-en à votre médecin.

Ce que doivent faire les professionnels du milieu

  • Évitez de prescrire de l’azithromycine à long terme à des fins prophylactiques contre le syndrome de la bronchiolite oblitérante chez les nouveaux patients qui ont reçu une greffe de cellules souches pour traiter le cancer du sang ou des ganglions.
  • Tenez compte des risques et des avantages pour les patients qui subissent déjà un traitement à l’azithromycine.
  • Informez vos patients qui sont déjà traités au moyen de l’azithromycine après un traitement anticancéreux aux cellules souches au sujet des nouveaux problèmes d’innocuité.

Signaler un problème lié à la santé ou à la sécurité

Pour signaler des effets secondaires de produits de santé à Santé Canada :

  • composez sans frais le 1-866-234-2345;
  • consultez la page Web de Santé Canada sur la déclaration des effets indésirables pour obtenir de l’information sur les façons de faire une déclaration en ligne, par courrier ou par télécopieur