Mise en garde : Des fraudeurs se font passer pour Hydro-Québec

Des clients d’Hydro-Québec se plaignent depuis quelques jours de recevoir des courriels ou des appels frauduleux de la part d’employés de la société d’État, qui ne cherchent en réalité qu’à leur dérober des informations personnelles.

«J’ai bloqué le numéro, ils ont appelé au moins 10 fois en une semaine», s’est plainte en fin de semaine Stéphanie Vallières sur une page Facebook dédiée à la communauté de Saint-Jérôme.

Ces fraudeurs auraient plusieurs techniques pour tenter d’obtenir nom, adresse ou numéro de carte bancaire de leur victime potentielle. L’une d’elles consisterait à joindre une victime par téléphone et exiger un paiement immédiat d’une facture, sous peine d’interrompre l’électricité.

Hydro-Québec avertit

Plusieurs Québécois ont également reçu ces derniers jours un courriel les invitant à se rendre sur un site internet copié de celle d’Hydro-Québec.

Le but de cette technique, appelée hameçonnage? Attirer dans les filets de ce site des clients peu méfiants pour qu’ils y enregistrent leurs données personnelles. Les fraudeurs «pêchent» ensuite ces informations et peuvent les exploiter illégalement, par exemple en volant de l’argent grâce à un numéro de carte de crédit.

la façon de frauder n’est pas nouvelle, mais celle-ci a pris une telle ampleur récemment qu’Hydro-Québec a décidé d’avertir ses clients dès le message d’accueil de sa ligne téléphonique.

Elle recommande à ceux qui reçoivent ce courriel de ne cliquer «en aucun cas» sur le lien qui mène vers le faux site internet. «C’est la même chose pour les appels téléphoniques: on demande aux gens de ne donner aucune information», a souligné des portes paroles d’Hydro.

Difficile à retracer

Cela fait environ un an que la société d’État dit communiquer là-dessus de différentes façons auprès des Québécois. Mais elle avoue être un peu désemparée.

«On essaye de retracer les auteurs [des courriels], mais cela vient de comptes à l’étranger, qui ferment pendant que d’autres ouvrent. Alors c’est difficile de les retrouver», a admis Marie-Hélène Deveault, qui dit ne pas savoir combien de clients auraient été contactés ni encore moins combien auraient mordu à l’hameçon des arnaqueurs.

Hydro-Québec ne demande jamais à ses clients de leur fournir un numéro de carte de crédit. Si un message ou une personne le fait, c’est une fraude.