Le système électoral Floridien infiltré par des enfants de 8 ans

USA, le 16 août 2018, près d’une cinquantaine d’enfants de 8 à 16 ans ont pris part à une simulation d’ intrusions menée sur des sites créés pour l’événement et conçus pour imiter le plus fidèlement possible le site floridien rapportant les résultats électoraux en temps réel. Neuf enfants sur dix ont réussi à s’introduire sur les sites, la plupart en moins d’une demi-heure.

Emmett Brewer, un des jeunes,  n’a pas du tout été impressionné par les mesures de sécurité mises en place pour protéger le site électoral.

« Ça fait un peu peur, a affirmé le pirate à Techcrunch. Les gens pourraient facilement pirater des sites de ce genre et causer des dommages bien plus importants. »

Nico Sell, la fondatrice de Wickr, une entreprise qui a participé à la création des faux sites électoraux, espère que cette expérience attirera l’attention sur la vulnérabilité du processus électoral.

« Nous faisons ça parce qu’on ne prend pas assez au sérieux le problème de l’interférence électorale, a expliqué Nico Sell à Techcrunch. En montrant ce problème avec des enfants de 8 ans, on peut choquer au point de le régler pour ne pas que notre démocratie soit ruinée. »

Pas de conséquences réelles

L’Association nationale des secrétaires d’État américaine (NASS) s’est dite ouverte à collaborer avec les pirates éthiques de Defcon pour resserrer les mesures de défense du processus électoral. Elle a toutefois minimisé les résultats de la démonstration de vendredi dernier.

« Il serait extrêmement ardu de répliquer ces systèmes, puisque de nombreux États utilisent des réseaux uniques et des banques de données personnalisées se servant de protocoles de sécurité plus modernes », écrit la NASS.

« Bien qu’il soit indéniable que les sites web sont vulnérables aux pirates, ils ne servent qu’à rapporter des résultats préliminaires et non officiels au public et aux médias, poursuit l’association. Ces sites ne sont pas connectés à l’équipement de comptage des votes et ne pourraient jamais changer les véritables résultats électoraux. »

Ce qu’il faut comprendre c’est qu’un faux résultat partiel annoncé pourrait influencer les votes d’un autre état qui est à voter.