La police frappe à Québec – 6 M$ de pilules d’ecstasy produites par mois.

Des perquisitions et des arrestations ont eu lieu ce matin dans la région de Québec et  au Nouveau-Brunswick, pour arrêter de présumés criminels se livrant à la production d’ecstasy, une drogue de synthèse très consommée chez les jeunes.

L’ecstasy est un stimulant du système nerveux central dont les dangers sont mal calculés puisqu’il peut contenir plusieurs autres produits dangereux.

Quatre personnes ont été arrêtées, soit deux hommes âgés de 26 et 24 ans de Québec, ainsi qu’un homme de 66 ans et une femme âgée de 55 ans originaires de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Elles comparaîtront cet après-midi au tribunal, au Palais de justice de Québec et à la Cour provinciale d’Edmundston où elles pourraient faire face à des accusations de production d’ecstasy, de possession en vue de trafic, de possession de substances, de complot et de possession d’armes à feu.

Six perquisitions au Québec

Six perquisitions ont été réalisées à Québec, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Lévis, St-Camille-de-Lellis et à Lac Baker, au Nouveau-Brunswick. Un laboratoire a été démantelé ayant une capacité de production très importante. Certaines sources nous parlent de 1,5 million de pilules par semaine.

Cette opération a mobilisé près de 70 policiers de la Sûreté du Québec, de la Gendarmerie royale du Canada, des polices municipales de Québec, Lévis et Edmundston et a nécessité l’assistance de Santé Canada et de l’Agence des services frontaliers du Canada.