La ligue nationale annonce officiellement que Les Nordiques de Québec ne seront pas de retour

Fans of the former NHL team the Quebec Nordiques cheer at the Ottawa Senators, Edmonton Oilers NHL hockey game in Ottawa

Gary Bettman et la ligue nationale de hockey ( LNH ) viennent de confirmer en conférence de presse que celle-ci sera de retour à Las Vegas, mais pas à Québec. Depuis plusieurs semaines déjà des rumeurs circulaient sur le fait que les commissaires propriétaires avaient pris la décision de s’implanter dans la ville du vice. Les Nordiques de Québec ne seront pas de retour dans la vieille capitale.

L’expansion de la ligue à Las Vegas ajoute une équipe de plus dans la division de L’ouest et fait en sorte qu’il y a maintenant 15 équipes dans l’ouest et 16 dans l’est. Le dollar canadien serait la cause principale du refus pour faire entrer  Québec dans la LNH.

La petit histoire de la vente d’une grande équipe

La vente des Nordiques survient au lendemain d’une saison écourtée de 48 parties, une saison marquée par le premier lock-out de la Ligue nationale de hockey.

Officiellement, l’équipe a été vendue le . Cependant, c’est lors des séries éliminatoires contre les Rangers de New York que les rumeurs s’étaient intensifiées.

Les Nordiques ont été vendus pour 75 millions de dollars américains au groupe Comsat Communication de Washington, en direction de Denver au Colorado, là où les Nordiques sont devenus l’Avalanche. L’échec d’un projet de futur amphithéâtre, la taille du marché de Québec, l’absence de plafond salarial dans la LNH et l’absence d’aide financière gouvernementale serait les principales causes de la perte des Nordiques. Au printemps 1996, l’Avalanche du Colorado a remporté la coupe Stanley à sa toute première saison à Denver.

Depuis 2009, la ville de Québec est sur un projet d’un nouvel aréna de 18 259 places et qui a été inauguré le 8 septembre 2015 pour l’éventuel retour d’une équipe de la LNH et pour une possible candidature pour accueillir les Jeux olympiques de 2022[. En août 2010, le maire de Québec, Régis Labeaume, mentionne que ses objectifs principaux pour les six prochains mois étaient de commencer la construction du nouvel aréna, mettre la main sur une équipe de la LNH en difficulté qui pourrait déménager à Québec et lancer la candidature de la ville pour les Jeux de 2022. L’entreprise Québecor est parmi les noms d’entreprises qui feraient l’acquisition des futurs nouveaux Nordiques. Cependant, Québecor n’a affirmé d’aucune façon qu’elle serait prête à investir pour la construction d’un éventuel aréna.

Le , entre 50 000 et 60 000 partisans se sont rendus sur les Plaines d’Abraham pour assister à la « Marche en bleu », une manifestation populaire afin d’obtenir du gouvernement du Canada qu’il finance une partie des coûts de construction d’un nouveau Colisée pour accueillir une équipe professionnelle de hockey. Le rassemblement, organisé à l’appel d’un agent d’assurance de Lévis, Mario Roy, a réuni un large éventail de personnalités politiques, dont le maire de Québec Régis Labeaume, et une vingtaine d’anciens des Nordiques, dont Michel Bergeron, Michel Goulet, Alain Côté et les frères Peter, Anton et Marián Šťastný[.

Le , plus de 20 000 personnes ont été rassemblées sur l’ancien hippodrome de Québec pour un évènement historique où le maire Labeaume, le grand patron de Québecor Pierre-Karl Péladeau, le chef du parti libéral Jean Charest, la chef du Parti québécois Pauline Marois et quelques anciens joueurs des Nordiques de Québec se sont présentés à la première pelletée de terre de la construction du Centre Vidéotron, cette pelletée de terre collective qui amorce les travaux de l’amphithéâtre pour une durée de trois ans.

Celle-ci ouvre ses portes à l’automne 2015 et a accueilli plusieurs spectacles sont ceux de Metallica, Madonna et les partie de hockey des Remparts de Québec.