La Chine aurait attaqué la marine américaine

Québec, le 18 décembre 2018, Vendredi dernier, le quotidien américain The Wall Street Journal a indiqué dans un article que plusieurs installations de la marine américaine ont été victime de cyberattaques de la part de pirates chinois.

Ces attaques auraient visé principalement des données de maintenance de navires, des plans de missiles ou des technologies militaires avancées. Ces attaques auraient réussi car, en croire le site, des responsables américains et des chercheurs en sécurité ont indiqué que plusieurs documents et des informations ultra-sensibles ont été dérobés auprès de certains entrepreneurs et de sous-traitants de la marine ; ces derniers ne disposant pas de ressources nécessaires pour sécuriser leurs réseaux de données confidentielles.

En 2015, un accord de la Chine avec le président Obama avait contraint les groupes de pirates chinois tels que Temp.Periscop à ralentir leurs activités de piratage et d’espionnage économique. Mais en 2017, les activités de ce groupe chinois ont repris selon FireEye, une firme américaine de cybersécurité. Cependant, à la lueur des événements récents, Rob Joyce, conseiller principal pour la stratégie de cybersécurité à la CIA (National Security Agency), avait déclaré en novembre dernier que la Chine a violé l’accord signé avec les États-Unis il y a trois ans. Accord qui l’engageait à ne pas se lancer dans le piratage informatique à des fins d’espionnage économique.

« Il est clair que la Chine va bien au-delà des limites de l’accord conclu entre nos deux pays », avait-t-il déclaré. Le WSJ indique qu’après diverses enquêtes menées, ces attaques ont commencé à se faire remarquer depuis 18 mois environ et que par conséquent, les assaillants ont eu le temps de récolter d’importantes informations avec des cibles variées. « Les attaques sur nos réseaux ne sont pas nouvelles, mais les tentatives de voler des informations critiques sont de plus en plus graves et sophistiquées. Nous devons agir de manière décisive pour bien comprendre à la fois la nature de ces attaques et les moyens d’empêcher toute nouvelle perte d’informations militaires vitales », a déclaré dans une note de service Richard Spencer, le secrétaire de la marine américaine.

La note de Richard Spencer n’impute pas directement la responsabilité de ces attaques à la Chine mais les responsables de la cybersécurité pensent que la Chine est à l’origine de l’attaque. La chine serait l’instigateur de ces attaques indiquent les responsables de la défense américaine et estiment que ces attaques semblent être une manière d’attirer les Etats-Unis dans une guerre. A ce propos, Tom Bossert, qui est un ancien conseiller de Trump en matière de sécurité intérieur, déclare que « les Chinois piratent l’armée américaine et d’autres organisations pour diverses raisons dont le sabotage des systèmes américains, la collecte de renseignements, et l’obtention d’un avantage concurrentiel par le vol de propriété intellectuelle ».

Source: WSJ