Jade Maréchal 16 ans disparue mystérieusement depuis dimanche ** Retrouvée **

Sans nouvelle de sa fille Jade Maréchal agée de 16 ans depuis dimanche soir, une maman au cœur déchiré craint que sa fille se soit retrouvée dans un gang de rue ou dans un réseau de prédateurs.

«Je suis épuisée, désorganisée et je ne comprends pas», a confié Claire Lecarpentier, la mère de Jade Maréchal, qui n’arrive pas à fermer l’œil depuis dimanche.

Selon l’hypothèse de la famille, l’adolescente aurait monté un stratagème à ses parents et à ses amies pour pouvoir se rendre à une soirée au Chabrol Hôtel & Suites, dans l’ouest de l’île. L’hôtel est situé à plus de 20 kilomètres de la résidence familiale.

Dimanche après-midi, Jade avait mentionné à ses parents qu’elle irait chez son amie, qui vit au centre-ville, pour la soirée et la nuit. Or, elle ne s’y est jamais rendue et l’amie chez qui elle devait aller a raconté à Mme Lecarpentier que Jade l’avait appelée à la dernière minute pour annuler.

C’est ce qui fait croire à Claire Lecarpentier que sa fille savait très bien où elle voulait aller dès le début. Ce qu’elle ignore, toutefois, c’est avec qui elle a passé sa soirée.

«Je ne pense pas qu’elle a été victime d’un enlèvement, a dit la mère. Je pense à un réseau parallèle. Des prédateurs ou des gangs de rues, par exemple. Mais il me manque un gros bout de l’histoire.»

C’est le père de Jade, Patrick Maréchal, qui a d’abord lancé un cri du cœur sur Facebook. Alors qu’il se trouve en France pour des funérailles, l’homme de 44 ans a publié la photo de sa fille sur sa page Facebook en demandant à ses amis de la partager.

Claire Lecarpentier décrit sa jeune fille comme une adolescente enjouée, qui aime la vie, qui décroche de bonnes notes à l’école et qui a une multitude d’amis. Elle adore l’art, le dessin, les voyages. C’est une «ado bien normale», estime-t-elle.

Son cellulaire est fermé depuis dimanche et Jade n’a répondu à aucun message texte depuis qu’elle a quitté sa résidence du boulevard Viau, vers 16 h 30.

Une enquête a été ouverte par la police de Montréal.

Source: JDM