Hypertension artériel: Un médicament pourrait causer le cancer de la peau

Québec, le 8 février 2018. Un médicament contre l’hypertension artériel peut causer le cancer de la peau.

Santé Canada a terminé un examen de l’innocuité concernant l’hydrochlorothiazide qui révèle qu’une utilisation prolongée du médicament pourrait augmenter le risque de cancer de la peau non mélanique.

L’hydrochlorothiazide est un médicament d’ordonnance servant à traiter l’hypertension et l’enflure. On sait qu’il rend la peau plus sensible aux rayons ultraviolets et à la lumière du soleil, ce qui fait que les patients peuvent attraper un coup de soleil plus facilement.

Santé Canada a examiné les meilleures données probantes connues sur la question. Les conclusions semblent indiquer qu’il y a un risque accru de cancer de la peau non mélanique chez les personnes qui ont utilisé de l’hydrochlorothiazide pendant plus de trois ans. Il convient cependant de signaler que les études examinées comportaient des lacunes importantes. Par exemple, il manquait des données sur l’exposition au soleil, sur la gravité et sur la durée de l’hypertension. De telles données pourraient permettre de préciser la cause du risque accru.

Compte tenu de ces résultats, Santé Canada a conclu qu’une personne qui utilise de l’hydrochlorothiazide pendant une période prolongée pourrait s’exposer à un risque de cancer de la peau non mélanique au moins quatre fois supérieur à celui d’une personne qui n’utilise pas d’hydrochlorothiazide.

C’est la gravité de ce risque et l’utilisation répandue de ce médicament qui poussent Santé Canada à adopter une approche prudente et à collaborer avec les fabricants à la mise à jour des renseignements canadiens sur l’innocuité pour tenir compte de ce nouveau risque.

Le Ministère continuera de surveiller l’innocuité de l’hydrochlorothiazide pour cerner et évaluer les risques associés à ce médicament, comme il le fait pour tous les produits de santé vendus au Canada. Santé Canada prendra en temps voulu les mesures qui s’imposent si d’autres risques pour la santé sont portés à son attention.

Importants renseignements sur l’innocuité pour les patients

  • Parlez à un professionnel de la santé ou à un pharmacien si vous prenez de l’hydrochlorothiazide et que vous êtes inquiet au sujet de votre risque de développer un cancer de la peau non mélanique.
  • Informez un professionnel de la santé si vous découvrez de nouvelles lésions sur votre peau, comme des grains de beauté, ou si des lésions cutanées existantes vous semblent avoir changé.
  • Limitez votre exposition à la lumière du soleil et évitez d’utiliser des appareils de bronzage, car cela pourrait augmenter le risque de cancer de la peau non mélanique. Utilisez une protection adéquate lorsque vous vous exposez aux rayons du soleil (écran solaire avec FPS d’au moins 30, vêtements, chapeau, etc.).
  • Consultez un professionnel de la santé si vous pensez être particulièrement à risque de développer un cancer de la peau non mélanique (p. ex. si vous avez la peau claire, si vous avez des antécédents familiaux ou personnels de cancer de la peau ou si vous êtes en train de suivre un traitement immunodépresseur).

Renseignements importants pour les professionnels de la santé

  • D’après les résultats de recherche, il y aurait un risque accru de cancer de la peau non mélanique associé à une utilisation prolongée d’hydrochlorothiazide. Cependant, étant donné les importantes lacunes des études, des incertitudes importantes subsistent quant à ces résultats.
  • Les patients qui prennent de l’hydrochlorothiazide devraient être mis au courant du risque de cancer de la peau non mélanique. Il faut leur conseiller de vérifier régulièrement leur peau pour déceler toute nouvelle lésion ou tout changement à une lésion existante et d’informer un professionnel de la santé s’ils découvrent des lésions suspectes.
  • Il faut dire aux patients qui prennent de l’hydrochlorothiazide de limiter leur exposition au soleil, d’éviter d’utiliser des appareils de bronzage et d’utiliser une protection adéquate (p. ex. écran solaire avec FPS d’au moins 30, vêtements et chapeau) lorsqu’ils vont au soleil afin de réduire au minimum le risque de cancer de la peau non mélanique.
  • D’autres options que l’hydrochlorothiazide pourraient être envisagées pour les patients qui sont particulièrement à risque de cancer de la peau non mélanique (comme les personnes qui ont la peau claire, qui ont des antécédents familiaux ou personnels de cancer de la peau ou qui sont en train de suivre un traitement immunodépresseur).