Enquête sur les meurtres: Le Lidar, un nouvel outil pour retrouver les victimes

La technologie des années 70 pourrait avoir une nouvelle vocation à son utilisation habituelle: L’enquête et la recherche de corp.

La technologie Lidar pourrait aider dans des enquêtes policières

Taillis, futaie, sous-bois, peu importe, pour le LIDAR la forêt est transparente. La technologie LIDAR (Light Detection and Ranging ou « télédétection par laser »), mise au point par l’armée américaine dans les années 1970, consiste à balayer le sol avec un rayon laser pour obtenir des mesures altimétriques. Elle a fait progresser la recherche en archéologie de manière spectaculaire depuis une décennie.

 

D’une précision redoutable, le faisceau lumineux se joue du couvert végétal pour restituer à l’échelle centimétrique le modelé du sol, dont la lecture livre des témoignages archéologiques inédits : des traces d’habitations, de voirie, d’exploitations agricoles et artisanales plus anciennes que l’apparition des arbres, ou des vestiges d’activités économiques à l’inverse complètement liées à l’existence de la forêt, comme le charbonnage. Une véritable biographie de l’occupation des sols et des massifs forestiers sur plusieurs siècles, et au-delà, des indications sur les conséquences de la gestion de l’espace par l’homme d’hier sur les sols et la végétation d’aujourd’hui.

Des chercheurs américains ont démontré que la technologie Lidar peut être efficace pour détecter la présence de tombes creusées dans la nature pour enterrer des corps humains.

En analysant les données fournies par le Lidar, l’équipe de chercheurs américaine du Oak Ridge national laboratory de l’université du Tennessee a prouver que l’utilisation de cette technologie était à point pour la recherche de corps entêrré dans les bois. Les délais de résolution d’enquêtes pourraient diminuer et des dossiers non résolus pourraient également  l’être.

 

À suivre comme technologie d’enquête policière.