Cybersécurité : 87 % des attaques ciblées évitées en 2018

Québec, le 11 septembre 2018. Alors que le nombre moyen de cyberattaques ciblées par entreprise a plus que doublé cette année (232 en 2018 contre 106 en 2017), les entreprises ont amélioré leur capacité à identifier et à contrer ces cyber-menaces. C’est ce qu’indique l’étude intitulée Gaining Ground On the Cyber Attacker 2018 State of Cyber Resilience que vient de publier Accenture.

Cette étude, qui apporte quelques bonnes, nouvelles rompt avec toutes celles, nombreuses, qui sont régulièrement publiées. Si les attaques sont plus nombreuses, plus insidieuses et plus dommageables, il semblerait donc que les entreprises soient de mieux en mieux capables de se défendre. Mais elles ne doivent certainement pas s’endormir sur leurs lauriers indiquent les auteurs de l’étude.

Malgré cette amélioration de la cybersécurité, les entreprises connaissent encore 30 intrusions effectives par an, prouvant l’importance d’investir dans des technologies innovantes pour renforcer leur résilience en matière de sécurité. Et seules deux organisations sur cinq investissent actuellement dans des technologies innovantes comme le machine learning, l’IA et l’automatisation pour améliorer leur cyber-résilience, alors que ces technologies sont parfaitement maîtrisées par les attaquants.

Face à cette pression accrue des attaques de ransomware, dont la fréquence a plus que doublé l’an dernier, Accenture a constaté que les entreprises se renforcent et sont désormais en mesure d’éviter 87 % des attaques ciblées contre 70 % en 2017. Cependant, avec 13 % d’attaques ciblées capables de contourner les solutions de cybersécurité en place et en moyenne 30 attaques effectives par an engendrant des dommages et des pertes, les entreprises sont encore fragiles face aux cyberattaques.

« Désormais, seule une cyberattaque sur huit aboutit contre une sur trois l’an dernier. Les entreprises parviennent à mieux contrer le piratage, le vol et la divulgation de leurs données » commente Eric Boulay, directeur d’Accenture Security en France et au Benelux.

Les équipes de sécurité détectent plus rapidement les intrusions

La détection des failles de sécurité s’améliore également puisque le temps nécessaire pour les repérer se compte désormais en jours ou en semaines. En moyenne, 89 % des personnes interrogées ont déclaré que leurs équipes de sécurité détectait les intrusions sous un délai d’un mois, contre seulement 32 % l’an dernier. Ainsi, cette année 55 % des intrusions ont été détectées en une semaine ou moins, contre 10 % l’an passé.

Source: informatiquenews.fr