Beaumont – Le MTQ ajuste le tir à l’intersection dangereuse de la route 279

La limite de vitesse est abaissée de 90 à 70 km/h sur une portion jugée dangereuse de la route 279 à Beaumont. Une mère et sa fillette ont perdu la vie cet été, alors que des voix s’élèvent depuis des années pour dénoncer la vitesse dans ce secteur.

Le MTQ  annoncera le changement à l’intersection de la route 279 et du chemin Saint-Roch aujourd’hui. D’autres modifications seront aussi annoncées.

Le 7 août dernier, Stéphanie Boulanger, 37 ans, et sa fille de 9 ans Émilie Berger sont mortes dans une collision à l’intersection du chemin Saint-Roch. Ses deux garçons de 6 et de 13 ans ont aussi été blessés gravement.

L’intersection entre la route 279 et la rue Saint-Roch était jugée problématique par plusieurs résidents de Beaumont. L’accident a eu pour effet de relancer les demandes d’un comité de citoyen créé en 2008 qui réclamait une amélioration de la sécurité sur la route 279.

Alain Patry a perdu sa fille de 17 ans au même endroit en 2005. Il est revenu à la charge auprès du ministère des Transports du Québec (MTQ) après l’accident pour demander que la vitesse soit abaissée à 50 km/h à l’intersection jugée dangereuse.

« Ce n’est pas tout à fait ce qu’on avait demandé, mais tout ce qui est fait pour sécuriser cette route-là, c’est parfait. Si la Sûreté du Québec fait respecter cette limite-là, c’est numéro un », a affirmé Alain Patry sur les ondes d’une radio.

Un endroit dangereux

L’intersection problématique est située à proximité de la sortie de l’autoroute 20. Des accidents mortels y sont survenus, mais aussi d’autres collisions moins graves qui ne sont pas répertoriées dans les statistiques, affirme M. Patry.

« À cette intersection-là, il y a une petite butte qui fait en sorte que les gens qui sortent ne voient pas toujours les gens arrivés, et quand les voitures arrivent, elles sont sur vous autres. Tout ça mis ensemble, lorsque tu as une vitesse trop rapide, ça amène beaucoup d’accidents », explique-t-il.

Alain Patry souligne que le changement tant réclamé survient la même semaine où sa fille disparue aurait célébré son 27e anniversaire.

La ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Dominique Vien, précisera ce matin les six modifications apportées.

Source: Radio-Canada