442 000 morts et disparus – La bataille de Somme débutait en ce 01 juillet 1916

Bataille de Somme

Le premier juillet 1916 débute une des plus grandes batailles du 20ieme siècle. La bataille de la Somme désigne une confrontation opposant les Britanniques et les Françaisaux Allemands en 1916, dans le nord de la France, lors de la Première Guerre mondiale, dont ce fut l’une des batailles les plus sanglantes.

Conçue en décembre 1915, par Joffre, commandant en chef des armées françaises, l’offensive de la Somme dut être amendée du fait du déclenchement de la bataille de Verdun, le 21 février 1916. Foch fut chargé par Joffre de sa mise en œuvre. Les Français, qui devaient fournir l’effort principal, durent, en fin de compte, le confier aux Britanniques.

Ce fut la première offensive conjointe franco-anglaise de la Grande Guerre. Les forcesbritanniques lancèrent là leur première opération d’envergure, et tentèrent avec les troupesfrançaises de percer à travers les lignes allemandes fortifiées sur une ligne nord-sud de45 km proche de la Somme, dans un triangle entre les villes d’Albert du côté britannique,Péronne et Bapaume du côté allemand.

Il s’agit de l’une des batailles les plus meurtrières de l’histoire (hors victimes civiles), avec parmi les belligérants environ 1 060 000 victimes, dont environ 442 000 morts ou disparus. La première journée de cette bataille, le 1er juillet 1916, fut, pour l’armée britannique, une véritable catastrophe, avec 58 000 soldats mis hors de combat dont 19 240 morts.

La bataille prit fin le 18 novembre 1916[3]. Le bilan fut, sur le plan militaire, peu convaincant. Les gains de territoires pour les Alliés furent modestes, une douzaine de kilomètres vers l’est tout au plus, le front ne fut pas percé. Les combats usèrent les adversaires, sans vainqueurs ni vaincus.

La bataille de la Somme se singularise, cependant, par deux innovations :

sur le plan militaire, par l’utilisation, pour la première fois sur un champ de bataille, d’une arme nouvelle, le char d’assaut ;par l’utilisation du cinéma à des fins de propagande. Pour la première fois, un film, La Bataille de la Somme, saisit une grande partie des horreurs de la guerre moderne en incluant des images tournées lors des premiers jours de la bataille.

Ces événements furent également couverts par des photographes et peintres, commeFrançois Flameng, peintre officiel des armées françaises, dont les nombreux croquis et dessins de ces événements parurent dans la revue L’Illustration.

La mémoire collective des Français n’a pas gardé trace de la bataille de la Somme tandis que celle-ci tient une large place dans la mémoire collective des Britanniques, des Canadiens, des Australiens et des Néo-Zélandais. Le 1er Juillet est une journée de commémoration sur les principaux lieux de mémoire du Commonwealth dans le département de la Somme de même que l’ANZAC Day, le 25 avril.

Bataille de Somme

Bataille de Somme