40 ans minimum pour Alexandre Bissonnette, les victimes déçues de la peine

Québec le 8 février 2018. C’est en fin d’après-midi que le juge a laissé tomber la peine infligée à Alexandre Bissonnette 27 ans, tireur de la Mosquée de Québec le 29 janvier 2017.

«On est déçus […] C’est la possibilité de me présenter à la commission des libérations conditionnelles qui m’inquiète le plus […] et l’idée de devoir revivre ça dans 40 ans»

Megda, fille de Khaled Belkacemi, victime de l’attentat de Québec

La décision de 246 pages rédigé et lu par le juge Huot nous apprends que la suggestion de la Couronne de condamner Bissonette à 150 ans de prison minimum était déraisonnable. Pour le juge Huot, une peine dépassant l’espérance de vie est «absurde». Mais la demande de la défense, qui souhaitait que Bissonnette, qui a maintenant 29 ans, ait la possibilité de réintégrer la société après 25 ans, n’était pas non plus adéquate dans les circonstances présentes.

Comme Bissonette a plaidé coupable à six accusations de meurtre prémédité, il écopait automatiquement d’une peine de prison à vie (25 ans minimum), sans possibilité de libération conditionnelle avant ce tempss. Le juge pouvait toutefois imposer une durée plus longue.

Après avoir énoncé que selon lui, une période d’inadmissibilité de 35 à 42 ans serait juste et appropriée, le magistrat a finalement tranché pour 40 ans.

«Par votre haine et votre racisme, vous avez détruit la vie de dizaines et de dizaines de personnes»,

Le juge Huot qui s’adresse à Bissonnette